Le tétras-lyre

A peu près de la taille d’une poule domestique, le tétras-lyre (lyrurus tetrix) mâle a un plumage noir avec des reflets métalliques bleutés, une barre blanche et une caroncule rouge vif au dessus de l’œil ; La queue est étalée en forme de lyre et montre le blanc des plumes sous-caudales. La femelle a une taille légèrement inférieure et un plumage brun-roux. Les tarses sont emplumés. On appelle aussi cet oiseau petit tétras, petit coq de bruyère ou petit coq de bouleau.

Identification en vol

Le mâle est reconnaissable à son plumage noir, aux dessous blanc des ailes et de la queue. La femelle s’identifie à son plumage brun souligné par le blanc de la partie inférieure des ailes et de la queue.

Vie et mœurs

L’espèce réside dans la zone de transition entre alpages et forêts, à proximité des conifères et des plantes à baies qui constituent la base de sa nourriture. On ne la rencontre que dans les Alpes, où elle devient rare, après avoir pratiquement disparu des Vosges et des Ardennes. Le tétras-lyre est absent des Pyrénées. Oiseau discret, le tétras-lyre perd toute retenue au moment de la parade nuptiale, en avril. Polygame, il émet un appel caractéristique sur les places de chant, à terre dans une clairière, dans le but d’attirer les poules. Plusieurs mâles se rejoignent souvent à cette occasion, se pavanant ensemble et font des simulacres de combat. Le nid est installé à terre pour recevoir 6 à 10 œufs, couvés par la femelle pendant 26 jours. Nidifuges, les poussins sont gardés par leur mère et volent vers l’âge de 3 semaines.

Ordre : Galliformes

Famille : Phasianidae

Genre : Lyrurus

We will be happy to hear your thoughts

      Leave a reply