La perdrix bartavelle

La perdrix bartavelle (alectoris graeca) ressemble à la perdrix rouge. Le plumage brun-gris cendré, les flancs barrés de noir, de blanc et de roux, le dessous jaunâtre et la queue rousse sont caractéristiques. Le bec et les pattes sont rouges. La distinction principale de la perdrix bartavelle tient au collier noir bien délimité qui contraste nettement avec la bavette blanche et la poitrine grise non tachetée. Les deux sexes sont pratiquement identiques.

Identification en vol

On reconnaît la bartavelle à ses flancs barrés et ses ailes arquées vers le bas.

Vie et mœurs

Cette espèce sédentaire est l’hôte des terrains de montagne accidentés, sec et ensoleillés, rocailleux, des hautes vallées alpines entre 1700 et 2700m d’altitude. Elle est absente des Pyrénées. D’une grande agilité, elle est capable de piéter rapidement dans les pentes de rocher ou de prairie les plus raides et les plus abruptes. Le nid est installé à terre, dissimulé sous un rocher ou dans la végétation ; il reçoit 8 à 10 œufs en juin, couvés pendant 25 jours par la femelle. Nidifuges, les poussins commencent à voleter à l’âge de 10 jours et atteignent leur taille adulte vers 60 jours.

La perdrix bartavelle se nourrit essentiellement de végétaux (feuilles, jeunes pousses, bourgeons, graines et fruits) et d’invertébrés. Ces derniers sont consommés principalement par les poussins, ainsi que par les poules pendant la saison de reproduction. En hiver, les perdrix quittent les endroits élevés et enneigés pour aller chercher leur nourriture en dessous de 1000m, dans les landes, les terrains plus boisés, les cultures en terrasses. Depuis peu de temps, l’hybridation naturelle entre la perdrix bartavelle et la perdrix rouge a été mise en évidence dans les Alpes-Maritimes. Ces hybrides présentent une grande variabilité morphologique ; certains sont très proches de l’un des parents, d’autres sont intermédiaires entre les deux espèces. Des preuves indirectes de la fertilité éventuelle de ces hybrides ont été apportées. Le nombre d’hybrides est élevé le long des zones de contact de chevauchement des deux populations. Les lâchers de tir de perdrix rouges sont aussi une des causes d’hybridation.

Ordre : Galliformes

Famille : Phasianidaé

Genre : Alectoris 

We will be happy to hear your thoughts

Leave a reply