Dagues et épieux de chasse : notre guide pratique

Avec le couteau de chasse, l’épieu de battue ou épieu de vènerie est un accessoire indispensable pour certains gibiers. L’épieu de chasse à l’avantage de permettre un certain recul pour aller au ferme, contrairement à la dague. Les épieux de chasse servent pour achever le gibier blesser, notamment en chasse à cours.

Dans le domaine de l’épieu de chasse, il existe différents modèles, qui différent notamment au niveau de la longueur de la lame, des dimensions du manche ou encore des matériaux de fabrication. Il existe également des épieux de chasse démontables (afin de faciliter leur transport notamment, mais également pour les protéger dans les périodes de non-utilisation), ainsi que des modèles d’épieux monobloc, offrant une résistance légèrement accrue.

Découvrez dès à présent notre sélection d’épieux de chasse ou épieux de battue de très grande qualité, adaptés à toutes les vèneries.

Les meilleurs épieux, dagues et fourreaux de chasse

Les épieux proposés sont des références de qualité et de solidité et ne craignent aucunement une casse ou une torsion. Concernant les épieux démontables ils sont des références de robustesse et très aisés pour le transport.

Last update was on: juin 7, 2019 7:55

Quelques conseils pour choisir une dague ou un épieu de chasse

L’épieu de chasse présente l’avantage, contrairement à la dague de vènerie, de vous permettre de conserver vos distances par rapport à la bête aux abois, et ainsi limiter les risques d’accident. Voilà pourquoi il faut porter un soin tout particulier dans le choix des épieux de vènerie présentés dans cette catégorie, notamment quant à la rigidité du manche et à la solidité de la lame.

Ils remplacent avantageusement les couteaux et dagues de chasse, car ils donnent en effet un recul sécurisant pour aller au ferme.

Différentes longueurs et largeurs de lame sont disponibles pour votre épieu de chasse en fonction de vos préférences, mais surtout en fonction du gibier traqué : 30 cm ou 36 cm de longueur, et 30 mm ou 36 mm de largeur.

Pour servir un animal aux abois ou mortellement blessé, l’utilisation de cet arme blanche peut s’avérer indispensable. Cet équipement doit être solide afin de ne pas se tordre ou casser. De nombreux épieux de vénerie ou de chasse sont démontables afin de faciliter le transport en bandoulière. Généralement, il y a donc deux rallonges et un « poignard » ou « fer ». N’oubliez pas de vous équiper d’étuis et fourreaux pour transporter ces armes blanches.

Dans quel cadre la chasse à l’épieu ou l’arme blanche est-elle autorisée ?

Pour rappel : L’article L. 424-4 du code de l’environnement prévoit que le permis de chasser validé donne à son détenteur le droit de chasser « de jour, soit à tir, soit à courre, à cor et à cri, soit au vol » dans le temps où la chasse est ouverte. Au regard de la réglementation en vigueur, l’épieu n’est pas une arme de chasse dont l’emploi est autorisé au cours de l’acte de chasse, qui est un acte volontaire lié à la recherche, à la poursuite ou à l’attente du gibier, ayant pour but ou pour résultat la capture ou la mort de celui-ci. Lorsque l’animal est abattu à l’aide d’un rapace autorisé par la chasse au vol, ou bien par tir d’une arme à feu ou d’un arc autorisé pour la pratique de la chasse telle que précité conformément à l’arrêté ministériel du 1er août 1986, l’acte de chasse s’arrête. Il en est de même lorsque le gibier est « aux abois », encerclé par la meute de chiens ou « sur ses fins », agonisant, blessé ou non, sans possibilité aucune de fuir et d’échapper au chasseur : dès lors sa mise à mort dans ces deux derniers cas ne constitue pas un acte de chasse, et l’animal peut être « servi » soit par arme à feu, soit par arme blanche, telle que la dague de chasse ou l’épieu. Dans ce contexte précis, le chasseur peut porter à la ceinture une dague ou l’épieu, démonté en plusieurs parties dans son étui, jusqu’au moment où il sera éventuellement amené, à l’issue de l’acte de chasse, à utiliser l’une ou l’autre de ces armes blanches après sortie de l’étui pour servir l’animal « aux abois ou sur ses fins ». Pour autant, le fait de chercher, poursuivre, ou attendre le gibier avec un épieu monté en main n’est pas autorisé, ce qui n’obère en rien la question du port légitime de l’arme dans son étui dans le cas précité (source)

We will be happy to hear your thoughts

      Leave a reply