Quelques conseils pour dresser un chien de chasse

Le chien de chasse est un chien qui aime travailler et aime faire plaisir à son maître. Profitez de ces atouts lors du dressage en conservant et entretenant cette gaieté. En d’autres termes, il doit avoir le «moral».

La leçon de dressage doit être le moins possible le théâtre de rapports conflictuels. Le conflit reste l’exception. Vous devez passer le plus de temps à flatter ou encourager votre élève parce qu’il a bien fait, qu’à le punir parce qu’il fait mal.

N’oubliez pas non plus que le dressage porte la signature de celui qui l’a effectué. De même qu’on « lit » le caractère d’un chien, on devine comment il a été dressé. Combien de chiens sont joyeux quand le maître ouvre la porte de la maison, changent littéralement d’attitude et d’expression quand celui-ci a dit: «Au pied!».

Concrètement pour que votre chien ait le moral

  1. Récompensez-le à chaque action positive. Caressez-le s’il est au pied, encouragez-le s’il est à distance.
  2. Au cours de l’apprentissage de certains exercices délicats, (exemple: la quête), s’il commence à douter ou à se poser des questions, un «Oui, c’est bien!», va non seulement le remettre en confiance et également éviter la faute.
  3. Ne pas le brusquer inutilement en essayant de lui inculquer à tout prix un exercice qu’il est manifestement trop jeune ou pas assez mûr pour effectuer.
  4. En cas de difficulté, laissez «reposer» un exercice pendant quelques jours…voir plus.

Dans un déroulement de leçon

  1. Évitez les séances longues et fastidieuses.
  2. Laissez votre élève se détendre pendant au moins 5 minutes avant de commencer à travailler. Ceci est indispensable, surtout chez les jeunes chiens nerveux (style pointer) qui vont «cracher» leur feu pendant quelques minutes et vont ensuite être à l’écoute (c’est également vrai pour les sorties chasse).
  3. Donnez les ordres avec le même mot et sans aucun commentaire: «Sultan, au pied ! ». Et non: «Sultan, viens au pied mon chien!»
  4. Choisissez et privilégiez les ordres bi syllabiques et en appuyant sur la deuxième syllabe. Exemple : Coucher = cou-cher.
  5. Assurez-vous qu’il ait bien compris ce que vous attendez de lui, lors de l’apprentissage d’un nouveau commandement.
  6. Ne terminez jamais un exercice sur un échec ni sur une désobéissance, mais plutôt sur un exercice réussi ou que le chien aime faire.

We will be happy to hear your thoughts

Leave a reply